fbpx

Eva Leaf

Quels sont les symptômes des mycoses vaginales ?

Les symptômes des mycoses vaginales sont variés et mènent à des conséquences multiples. Il est impératif de la détecter le plus rapidement pour agir vite. 

 

Comment les diagnostiquer ?

Les démangeaisons

Rien de que de l’écrire, ça démange. Ce sont les premiers symptômes. Simples chatouilles au début, puis démangeaisons vulvaires de plus en plus répétitives jusqu’à la sensation de vouloir se gratter à l’infini. Au tout début c’est supportable, voire parfois agréable mais ça s’arrête rarement là. Souvent, le stade supérieur n’est plus très loin

Si nous prenons les symptômes des mycoses vaginales en particulier, on serait bien au delà des 70% de femmes concernées! Les démangeaisons sont probablement l’un des désagréments gynécologiques les plus répandu !

Les irritations et rougeurs

Jusque-là c’était de simples chatouilles probablement supportables. Puis, très vite, les démangeaisons vulvaires s’accentuent et se transforment en irritations et rougeurs. C’est le moment ou jamais d’agir pour enrayer la spirale. Plus ça vous démange plus vous vous grattez et plus vous avez d’irritations… plus ça vous démange etc… Tout ça favorisant le développement du Candida Albicans et par conséquent les symptômes des mycoses vaginales. Un cercle vicieux dont on a hâte de sortir. Au plus tôt vous réagissez, au plus vous éviterez les symptômes. 

Les brûlures

Et voilà le stade suivant si vous n’avez pas agi ! Aussi simple que cela. Vous reportez le problème à plus tard, vous vous grattez. Sans fin. Les symptômes s’aggravent jusqu’à cette sensation de brûlure lorsque vous urinez d’abord, puis pour finir lors de chaque contact extérieur avec votre peau. 

Les pertes blanches

Bien que moins douloureuses, les pertes blanchâtres ont des conséquences différentes. Ce sont des écoulements à l’apparence de lait caillé grumeleux plus ou moins abondants. Même si ces pertes peuvent sembler “banales”, elles ne le sont pas pour la vie intime de la femme. Hormis l’écoulement contrôlable, cela peut avoir un impact direct sur l’épanouissement sexuel de la femme et donc du couple. On n’y pense pas forcément au début mais si on se penche sur la question, ça peut parfois être pire. Vous imaginez la suite.

Les odeurs

En général, une mauvaise odeur est un symptôme d’une autre maladie vaginale; la vaginose*. Malgré tout, la vaginose provoque un déséquilibre de la flore vaginale comme la mycose vaginale. Il est donc aussi possible de découvrir de mauvaises odeurs vaginales à cause  d’une candidose (la mycose vaginale).

*La Vaginose est une infection bactérienne : les bonnes bactéries de votre vagin sont moins nombreuses que vos mauvaises bactéries, ce qui cause un déséquilibre de votre flore vulvo-vaginale. 

Les douleurs lors des rapports sexuels

S’il y a un souci qu’on ignore au début, c’est bien celui-là. Et pourtant, il n’est pas à prendre à la légère. Pas besoin ici de s’éterniser dans de longues explications pour comprendre. La sexualité est l’un des piliers du couple et les mycoses vaginales peuvent avoir un impact sur ce pilier fondamental. 

Avec une infection légère, vous pourrez continuer à avoir de rapports sexuels bien que nous conseillions à monsieur de se protéger pour ne pas attraper, lui aussi, l’infection. Sous une forme plus importante de la mycose, vous ne voudrez simplement plus avoir de rapports. La douleur vous fera passer l’envie alors que les frottements, eux, accentueront l’infection.

Les douleurs lors des règles

La période des règles est déjà une période douloureuse. Elle le sera simplement beaucoup plus en cas de mycose vaginale. Les sensations de brûlures dans la zone intime se fera sentir plus qu’hors période menstruelle. Comme pour la grossesse, la raison est bien souvent hormonale, mais aussi à cause du manque d’aération du vagin dû aux serviettes et tampons hygiéniques.

Les conséquences indirectes

Elles sont nombreuses et c’est la raison pour laquelle il ne faut pas traîner pour poser un  diagnostic.  Il ne faut pas les confondre avec les symptômes d’intolérance au gluten car ils sont similaires. Troubles digestifs, fatigue chronique, allergies, besoin permanent de sucre, sommeil peu réparateur, mauvaise humeur permanente ou encore douleurs aux articulations, bref, sans ces informations, difficile de faire la rapprochement. 

N’est-ce pas incroyable qu’un champignon naturellement présent dans notre corps puisse avoir une influence aussi pénible sur notre vie quotidienne ?  

Une réponse

  1. Cette page est destinée à poser toutes vos questions. Que cela soit sur les traitements naturels contre les mycoses vaginales, les irritations vulvaires ou encore les autres remèdes. L’équipe qui entoure Eva Leaf tentera de vous aider au mieux avec des conseils adaptés et sur mesure.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.